L’analyse des pratiques et la supervision

L’Analyse des pratiques et la supervision viennent répondre à la solitude de chaque professionnel dans l’exercice de sa fonction même s’il travaille en équipe, car ce n’est que lui, et lui seul, qui est engagé, dans toute sa personne, au moment où il est en relation avec celui, celle ou ceux qu’il accompagne.

QUELLE DIFFERENCE ENTRE LES DEUX  ?

⦁ En analyse des pratiques, nous allons travailler seulement sur la situation présentée. Il s’agit aussi d’aborder les pratiques de l’équipe, certaines modalités psychopédagogiques et organisationnelles dans l’institution qui viennent colorer ou conditionner la façon dont les professionnels sont en relation avec les personnes qu’ils accompagnent.

⦁ En supervision, nous allons essayer, quand cela est possible, de dégager des pistes de compréhension, un repérage de ce qui se passe dans la relation entre la personne accompagnée et vous, des enjeux possibles dans cette relation et de ce que vous engagez de votre personne en repérant ce qui peut éventuellement rentrer en résonnance avec votre propre situation personnelle (sans aucune obligation). La supervision permet de questionner l’implication personnelle dans la relation à l’usager.
Ce qui est abordé en analyse des pratiques peut l’être également ici.

La frontière est parfois ténue entre ces deux façons de travailler et la nature des échanges dans les séances peut évoluer avec le temps et l’accord des participants.

« L’expérience, ce n’est pas ce qui arrive à un homme, c’est ce qu’un homme fait avec ce qui lui arrive ».

Aldous Huxley

ELLES SONT RELIEES PAR 4 DIMENSIONS 

S’engager dans un travail d’analyse de pratiques ou de supervision, individuel ou collectif, c’est se donner les moyens d’interroger sa posture de professionnel et la façon dont on travaille en se reliant à quatre dimensions :

La Dimension Ethique et déontologique 
La déontologie est l’ensemble des règles et des devoirs qui régissent la profession dans laquelle on intervient.
L’éthique est l’ensemble des conceptions morales que l’on se donne dans l’exercice de notre profession.
Toutes deux définissent et soutiennent un cadre d’intervention. Elles contribuent à expliciter la posture du professionnel et à interroger son contexte d’intervention, sa posture, sa vision de l’homme et de sa condition. Elles interrogent, balisent et renforcent la façon dont chacun incarne sa propre responsabilité en tant que Professionnel dans la sphère déontologique et en tant que Sujet dans la sphère éthique.

La dimension clinique 
La démarche clinique est un processus de pensée dynamique, continu et évolutif qui permet d’analyser une situation d’accompagnement ou de soins, afin d’identifier les problèmes réels et potentiels d’une personne et ses capacités.
Elle permet d’interroger et de construire du sens à la relation engagée, de saisir les enjeux conscients et non conscients qu’elle abrite, de mesurer son implication, d’ouvrir des pistes de travail.

La dimension pédagogique
Elle vient remanier, compléter et élargir ses connaissances et ses savoir-faire en accédant à des éclairages théoriques qui sont reliés à la pratique.

La dimension personnelle 
Bien qu’il ne s’agisse pas d’une thérapie, dévoiler et interroger sa pratique, seul ou sous le regard de ses collègues, et du superviseur, engage le professionnel dans son être même et vient toucher ce qu’il est profondément.

COMMENT SE PASSE LA PREMIERE RENCONTRE  ?

Cette prise de contact nous sert à faire connaissance. Je propose à chacun de se présenter et d’exprimer ses attentes. J’écoute la demande que formule le groupe.
Je me présente à mon tour, puis j’expose la façon dont je travaille et comment je conçois cet espace de travail.
Un échange s’engage sur comment nous imaginons engager une éventuelle collaboration.

ET LES SEANCES SUIVANTES ?

La première séance commence par un temps où je précise le cadre, les règles de fonctionnement du groupe auquel nous devons nous soumettre et qui vont baliser les échanges que l’on va vivre ensemble.

Ces séances sont un temps et un lieu de parole pour vous, professionnels, dans lesquelles viennent « se mettre au travail » les questions que soulèvent les difficultés que vous vivez dans votre métier, et la manière dont elles se manifestent dans votre relation aux personnes que vous rencontrez ou que vous accompagnez.
C’est un temps de mise en parole, d’écoute, de réflexion et d’analyse afin qu’à partir de votre vécu exprimé en séance, se dégagent peu à peu des associations, une pensée, un autre regard, des hypothèses de travail et un déplacement éventuel par rapport à la manière dont vous avez vécu et compris la situation. Décaler votre regard, tel est l’objectif, même si nous sommes loin de tout comprendre et nous n’avons pas toujours de réponse aux questions que nous nous posons.
Nous devons ensemble co-construire de la pensée dans un climat de confiance et de bienveillance.

QUELLES DUREES, QUEL RYTHME, PENDANT COMBIEN DE TEMPS  ?

Selon les objectifs et la taille du groupe, les séances varient d’1 h 30 à 3 h. habituellement, une séance par mois permet un travail soutenu et répond aux besoins des équipes ; mais elles peuvent être plus rapprochées (tous les 15 jours) ou plus distanciées (tous les deux mois, une fois par trimestre).

ILS M’ONT FAIT OU ME FONT CONFIANCE 

⦁ Le Conseil Départemental de la Savoie
⦁ Le Conseil Départemental de l’Isère
⦁ L’ADMR de la Savoie
⦁ Le CCAS de Bourgoin-Jallieu
⦁ La Maison des Habitants de Bourgoin-Jallieu
⦁ L’Association AIDER – organisme de formation
⦁ La Sauvegarde de l’enfance et de l’Adolescence des Savoie
⦁ La Caisse d’Allocations familiales de la Savoie
⦁ Deux Haltes Garderies de la Communauté de communes « cœur de Savoie »
⦁ Les Gîtes de France (Gîtes d’enfants de Savoie)
⦁ Le SEMOH de l’association du Val de Crène

Je travaille actuellement avec plus d’ une douzaine de groupes.

ET EN SEANCES INDIVIDUELLES  ?

⦁ Elles sont à destination des travailleurs sociaux et des soignants.
⦁ Elles se déroulent au cabinet, et durent 1 heure environ, à un rythme qui est défini selon vos besoins.
⦁ Je pratique dans le même état d’esprit qu’en séances collectives mais j’adapte ma façon de travailler à la situation duelle.

POUR QUEL COÛT FINANCIER  ?

Supervisions collectives : 100 € de l’heure + les frais de déplacement.

Supervisions individuelles : 50 € la séance.